Mali : Fati, jeune femme touareg de 24 ans, dénonce avec sa caméra la condition des filles exclues du système éducatif

Must Read

Femme, Touareg, et réalisatrice. A 24 ans, Fati Walet Mohamed Issa vient de boucler un court-métrage documentaire de dix minutes sur la situation des filles dans la culture touareg : Tamadjrezt (Regret, en langue tamasheq).

Issue du milieu nomade de la région de Tombouctou, au Mali, où l’éducation passe souvent au second plan, la jeune femme a dû cesser ses études plusieurs années à cause des conflits qui touchent cette région depuis dix ans. “Chez nous, la femme, souvent, soit on la sort de l’école pour la marier, soit on refuse qu’elle aille faire des études”, déplore-t-elle.

Saisissant “l’occasion” de porter son histoire à l’écran, Fati a postulé à un projet d’une ONG américaine. “On veut donner la parole aux femmes. (…) Elles ne sont pas assez écoutées ni impliquées” dans la société, explique Zeina Mohamed Ali, chargée du projet chez Accountability Lab.

Prostitution sur des sites d’orpaillage artisanal, violences conjugales, éducation : non-dits et tabous de la très conservatrice société malienne sont abordés à travers dix films, projetés dans une salle de conférence de Tombouctou, faute de cinéma, par la mission de l’ONU au Mali (Minusma).

Dans Tamadjrezt qu’elle a tourné seule dans un campement touareg de la région de Tombouctou – “car les équipes techniques avaient peur de venir” –, Fati Walet met en scène la petite Fatma, 15 ans, qui explique à l’écran avoir voulu poursuivre l’école. Mais son père, Med Elmedhi Ag, a refusé. “Pour nous, les femmes et les filles doivent prendre soin de leur foyer”, dit-il dans le film.

Le poids des coutumes fait que “de nombreuses jeunes filles quittent l’école dès le primaire”, embraye la voix off de la réalisatrice.

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img
Latest News

Le Kenya, en route vers l’alternance politique ?

Favori de la présidentielle kényane, l’opposant Raila Amolo Odinga attend son heure. Face à lui, le vice-président William Ruto espère déjouer les pronostics.
- Advertisement -spot_img