Burkina Faso : Blaise Compaoré condamné à perpétuité pour le meurtre de Thomas Sankara

Must Read

Ce qu’il convient d’appeler aujourd’hui le procès Sankara s’est soldé hier par la condamnation ce 6 avril 2022 de l’ancien chef d’Etat du Burkina Faso, Blaise Compaoré à la prison à vie. La sentence a été prononcée par le tribunal judiciaire de Ouagadougou.

Chassé du pouvoir et en exil en Cote d’Ivoire depuis 2014, c’est en tant que prisonnier que l’ex-président de la République du Burkina Faso refoulera certainement la terre du pays des Hommes Intègres. Pour cause, le tribunal judiciaire l’a reconnu coupable de l’assassinat de Thomas Sankara tué le 15 octobre 1987 lors d’un coup d’Etat. Lors de ce procès, ont été aussi condamnés à perpétuité, Hyacinthe Kafando, chef de la garde rapprochée de Compaoré et Gilbert Diendéré, l’un des patrons de l’armée lors du fameux coup d’Etat de 1987. Ce dernier notamment purge déjà une peine de 20 ans de prison pour une tentative de putsch en 2015, un an seulement après le renversement de Compaoré. Certains y ont vu une manœuvre désespérée de ramener son maitre au pouvoir.

Sur les 14 accusés présentés à la justice burkinabè, 8 ont été condamnés à des peines vacillantes entre 3 et 20 ans de prison. Et les 3 derniers ont été acquittés. Le motif retenu contre Compaoré, Diendéré et Kafando est « attentat à la sûreté de l’Etat ». Les deux premiers sont en sus de ce motif, reconnus coupables de « complicité d’assassinat. Kafando quant à lui, soupçonné d’avoir mené l’expédition punitive contre Sankara, a également été reconnu coupable de « meurtre ». Les juges ont fait fi des réquisitions du Parquet militaire de Ouagadougou qui demandait 30 ans de prison pour l’ex-chef d’Etat et le chef de sa garde rapprochée et 20 ans pour le Général Diendéré.

Il faut noter ici que ce procès a duré 6 mois. Il s’est ouvert en octobre 2021, le mois d’anniversaire de la mort de l’icône de toute l’Afrique, Thomas Sankara. Le procès a été ajourné une première fois le 24 janvier 2022 en raison du coup d’Etat militaire orchestré par le Lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba. Il a de nouveau été ajourné le 31 janvier pour cause de rétablissement de la Constitution momentanément suspendu par la junte qui a renversé Roch Marc kaboré. S’en est suivi donc une succession de renvois de ce procès pour des raisons diverses, notamment la prestation de service de Lieutenant-colonel Damiba devant le Conseil Constitutionnel le 16 février. Il s’est finalement tenu ce 6 avril 2022 en l’absence de Blaise Compaoré toujours en exil en Côte d’Ivoire.

Les avocats de la défense ont dénoncé un « procès politique », estimant que le procès ne vaut rien. Ils disposent tout de même de 15 jours pour faire appel. La famille de Sankara se réjouit du verdict rendu 34 ans après le décès du panafricain Thomas Sankara. Son épouse déclare à cet effet que : « Notre but c’était que les violences politiques qu’il y a au Burkina finissent. Ce verdict va donner à réfléchir à beaucoup de personnes ».

Justice a finalement été rendue pour Thomas Sankara, véritable père du panafricanisme. Grande figure de la lutte anticoloniale en Afrique, il a été au pouvoir de 1983 à 1987. Le pays lui doit notamment sa nouvelle appellation « Burkina Faso ». Il a été renversé puis assassiné le 15 octobre 1987 par un putsch orchestré par son compagnon d’armes Blaise Compaoré.

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img
Latest News

Le Royaume de Koush

Le royaume de Koush est un ancien puissant royaume d’Afrique qui était situé dans les territoires qui correspondent aujourd’hui...
- Advertisement -spot_img