Vieux Farka Touré revient aux racines

Must Read

Depuis son dernier album, Vieux Farka Touré a eu envie de se reconnecter aux musiques traditionnelles du Mali. En témoigne “Gabou Ni Tie”, mélange d’influences rock, blues et de musique songhaï. Aux côtés de Vieux Farka Touré, Amadou Bagayoko (du duo Amadou & Mariam) fait vibrer les cordes de sa guitare avec une profonde et harmonieuse douceur.

Avec son album à venir, baptisé Les Racines, Vieux Farka Touré propose un retour aux sources et rend hommage à son illustre paternel, le regretté Ali Farka Touré. Dans la continuité artistique de son père, dont il porte le prénom (d’où son surnom, « Vieux » par lequel on l’appelait pour l’en distinguer), il a lui aussi choisi de faire groover les musiques d’Afrique de la boucle du Niger, carrefour des musiques du Sahel et du Sahara, avec des instruments occidentaux.

Ali Farka Touré, qui lui-même avait désobéi à sa famille en devenant musicien, a d’abord interdit à son fils de suivre sa voie, souhaitant éviter qu’il subisse les mêmes difficultés que lui. Pourtant, Vieux Farka Touré n’a pas abandonné ses rêves. Ayant débuté comme batteur/joueur de calebasse à l’Institut National des Arts de Bamako, Vieux Farka Touré a appris la guitare en secret avant de demander à son père de bénir son choix de carrière, peu de temps avant son décès. En l’espace de cinq albums, Vieux Farka Touré s’est distingué par son mélange personnel de rock et des influences puissantes des musiques traditionnelles de son pays. Actuellement en tournée aux Etats-Unis, sa musique et son parcours rappellent que plus les racines sont profondes, plus l’arbre est immense.

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img
Latest News

Mayotte, l’Ile Aux Lagons

Mayotte (ou Maore) est constituée de deux îles principales, Grande-Terre et Petite-Terre, et de plusieurs autres petites îles dont Mtsamboro, Mbouzi et Bandrélé. En 2016, la population de Mayotte est estimée à 235 132 habitants répartie sur 376 km2, ayant ainsi la plus forte densité de population avec 625 hab/km2 en 2016. Ses habitants sont appelés les Mahorais(es).
- Advertisement -spot_img