Coopération Algérie-Russie : Le président algérien Abdelmadjid Tebboune convié au Kremlin par son homologue Russe, Vladimir Poutine

Must Read

Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov s’est rendu à Alger pour une visite de travail. Il y a été reçu tour à tour par le chef de la diplomatie algérienne, Ramtane Lamamre, puis par le président de la République en personne Abdelmadjid Tebboune. Lavrov en a profité pour faire part de l’invitation de Tebboune à Moscou par Vladimir Poutine.

Sergueï Lavrov aura passé deux jours en terre algérienne. L’Algérie qui se positionne aujourd’hui comme un allié de poids pour la Russie, avec son exportation massive de Gaz. Au moment où l’Europe fait les yeux doux à l’Algérie pour limiter sa dépendance au gaz russe.

Arrivé en fin de matinée du lundi 9 mai ce n’est que mardi 10 mai que le ministre russe des Relations extérieures a eu un entretien avec son homologue algérien. Ensuite, dans la même journée, il a été reçu par le Chef de l’Etat algérien. Depuis janvier 2019, le chef de la diplomatie russe ne s’était plus rendu à Alger. Une visite qui tombe à pic. En effet, les deux pays fêtent le 60e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre eux.

Commentant sa visite en Algérie, Sergueï Lavrov déclare : « Nous avons soutenu l’initiative de nos amis algériens visant à élaborer un nouveau document stratégique interétatique qui sera le reflet de la nouvelle qualité du partenariat bilatéral ». Poursuivant son propos il renchérit en ces termes : « Notre dialogue politique se développe de manière active, tout comme la coopération économique, militaire et technique, et les liens humanitaires et culturels ».

Plus tôt dans l’année, précisément le 4 avril, Ramtane Lamamra s’est rendu à Moscou dans le cadre d’une médiation pour la sortie de crise entre la Russie et l’Ukraine. Il était accompagné dans ce périple par une délégation de ministres des Affaires étrangères de l’Egypte, du Soudan, de l’Irak et de la Jordanie. Mais aussi du secrétaire général de la Ligue arabe. Ils y ont été accueillis par Sergueï Lavrov et Nikolaï Patrouchev, chef du Conseil de sécurité russe.

Au cours de cette visite solennelle, le visiteur russe a annoncé que Vladimir Poutine invite Abdelmadjid Tebboune pour une visite officielle en Russie. Ceci après que l’agence de presse officielle russe TASS ait dévoilé une conversation téléphonique entre les deux chefs d’Etat le 18 avril dernier. Dans cet appel téléphonique, il était question d’évoquer la coordination au sein de l’organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), mais également la situation conflictuelle qui prévaut en Ukraine.

Au pic de la guerre entre la Russie et l’Ukraine, plusieurs pays européens pour maintenir les sanctions contre la Russie se sont tournés vers l’Algérie et son gaz pour réduire leur dépendance au gaz russe. Mais la production algérienne est encore faible pour contenter tout ce beau monde et ses capacités sont très limitées pour pouvoir augmenter sa production. En effet, l’Algérie ne fournit que 11% du gaz consommé en Europe contre 47% pour la Russie. L’Algérie étant un allié de la Russie, Vladimir pourrait s’en servir pour mettre un peu plus à mal les pays européens.

Depuis la guerre d’indépendance, Alger et Moscou entretiennent de solides relations politiques. Au fil du temps, la coopération s’est étoffée et est devenue aussi militaire avec un pan sur le renseignement. A titre d’illustration, l’Algérie est l’un des principaux acheteurs d’armement russe dans le monde. Durant la période 2016-2020, l’Algérie représentait 46 % des exportations des armes russes vers l’Afrique.

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img
Latest News

Le Royaume de Koush

Le royaume de Koush est un ancien puissant royaume d’Afrique qui était situé dans les territoires qui correspondent aujourd’hui...
- Advertisement -spot_img