Mali : La junte annonce que la période de transition durera 2 ans

Must Read

La junte actuellement au pouvoir au Mali a décidé de rendre le pouvoir au civil en 2024. L’annonce a été faite via un décret signé du Colonel Assimi Goïta ce lundi 6 juin. Une décision qui prend de cours la Cédéao alors que les discussions pour trouver un arrangement ont toujours lieu. De son coté, la junte semble avoir tranché.

Le bras de fer entre le Mali et la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) se poursuit. Débuté depuis la prise du pouvoir par la junte militaire, cet épisode entre les deux entités a connu un nouveau tournant ce 6 juin. Le patron de la junte, le colonel Assimi Goïta a signé un décret ce 6 juin fixant la durée de la transition à 24 mois à partir du 26 mars 2022. Ce décret a d’ailleurs été lu en direct de la télévision nationale.

La junte revient donc sur sa décision de février. En effet, elle avait fixé la durée de la transition à 5 ans. Décision que la Cédéao a qualifiée de totalement inacceptable. Les discussions s’étaient alors poursuivies entre les deux parties sans toute fois aboutir à un consensus. La junte vient avec cette décision de mettre fin aux débats.

Le moment choisi pour cette annonce n’est pas anodin. En effet, le gouvernement du colonel Goïta a signé ce décret deux jours après le sommet de la Cédéao au Ghana. Ce sommet était consacré à statuer sur l’évolution des situations politiques au Mali, en Guinée et au Burkina Faso. Mais les discussions n’ont abouti à rien de concret et la Cédéao a dû ajourner ses prises de décisions pour le prochain sommet prévu le juillet 2022.

Cette décision de la junte est perçue comme une manière de réitérer sa souveraineté aux yeux du monde. Elle vient donc couper l’herbe sous le pied de la Cédéao et continue de lui tenir tête ainsi qu’à la communauté internationale. D’un autre côté, cette décision peut aussi être une technique pour mettre la pression à l’organisation ouest africaine. En effet, le message de la junte est clair, si la Cédéao ne révise pas sa position dictée par les puissances étrangères, le Mali est prêt à décider de son propre sort.

Naturellement, la Cédéao a réagi au décret de la junte par voie de communiqué. Elle a dit “prendre acte de la signature” du décret prolongeant la période de transition au Mali. “La Cédéao regrette que cette décision ait été prise à un moment où les négociations se déroulent encore, en vue de parvenir à un consensus”, précise aussi le communiqué, qui ajoute que les échanges vont se poursuivre avec les autorités maliennes.

Le porte-parole du gouvernement, le colonel Abdoulaye Maiga a assuré ne pas craindre un excès de tension avec l’organisation ouest africaine. « Au contraire, le décret “est une preuve très éloquente de la volonté de dialogue”, en le justifiant par la volonté de trouver un “compromis” entre les “exigences” de la Cédéao et les “aspirations” des Maliens à des réformes avant la tenue d’élections à la fin de la transition. » a-t-il affirmé.

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img
Latest News

Mayotte, l’Ile Aux Lagons

Mayotte (ou Maore) est constituée de deux îles principales, Grande-Terre et Petite-Terre, et de plusieurs autres petites îles dont Mtsamboro, Mbouzi et Bandrélé. En 2016, la population de Mayotte est estimée à 235 132 habitants répartie sur 376 km2, ayant ainsi la plus forte densité de population avec 625 hab/km2 en 2016. Ses habitants sont appelés les Mahorais(es).
- Advertisement -spot_img