Qui Sont Les Nouveaux Talents Du Design Africain À Suivre ?

Must Read

Raconter le monde, construire le monde : tel semble être l’esprit qui anime les talents d’origine africaine qui émergent sur la scène design. Les foires, les musées et les grandes galeries accueillent le langage créatif d’un peuple qui, depuis l’Afrique elle-même ou au sein de sa diaspora, trouve des mots innovants pour faire découvrir sa culture. Ou plutôt ses cultures, celles d’un continent si vaste et si riche en histoires qui, aujourd’hui encore, ne sont bien méconnues.

Aucun endroit ne ressent un besoin aussi fort que l’Afrique de montrer au monde son savoir-faire, qui allie rites anciens et idées avant-gardistes, techniques ancestrales et technologies innovantes. En d’autres termes, il y a une volonté de réécrire l’histoire, la véritable histoire de l’Afrique. David Adjaye, qui partage son temps entre Londres, New York et Accra, en est fermement convaincu. D’origine ghanéenne, il est le premier architecte africain à s’être fait un nom dans le milieu et, surtout, à faire ressortir dans son travail un regard sur ses racines et son pays d’origine. Parmi ses projets les plus récents, citons l’Africa Institute aux Émirats arabes unis, le premier campus dédié à l’étude de l’Afrique et de la diaspora africaine. Appelé à former une nouvelle génération de dirigeants internationaux, l’établissement devrait ouvrir ses portes à l’horizon 2023.

Adjaye fait également partie du conseil d’administration de la Noldor Artist Residency à Accra, un centre créé il y a deux ans par Joseph Awuah-Darko – musicien, entrepreneur et philanthrope, né à Middlesex (Angleterre) en 1996 et d’origine ghanéenne – qui, ce mois-ci, a agrandi le bâtiment en ouvrant le tout premier musée d’art contemporain du Ghana.

Du Ghana à Johannesburg, de nombreux jeunes entrepreneurs décident de rester ou de retourner sur le continent pour y construire leur avenir et celui de leur collectivité. C’est le cas de Mpho Vackier, qui a abandonné sa carrière d’ingénieure pour se consacrer au design. La jeune femme a fondé TheUrbanative, une marque de mobilier qui explore l’héritage africain en mêlant artisanat local et esthétique contemporaine. « L’objectif est de donner une visibilité et une représentation à notre patrimoine culturel dans la société et d’en raconter l’histoire à travers le mobilier », explique-t-elle. La marque a déjà collaboré sur d’importants projets, d’une boutique Nike à Soweto à un restaurant en Suisse, et a remporté de nombreux prix internationaux.

Cette dynamique d’interrelation avec le reste du monde a servi de rampe de lancement pour ce patrimoine culturel, et la récente collaboration de Peter Mabeo avec Fendi à la foire Design Miami/ 2021 en est la preuve. Le designer originaire du Botswana a réussi à combiner les caractéristiques stylistiques et esthétiques de la marque, comme le célèbre F, avec le travail du bois et la céramique typique de son pays. Il a parcouru des kilomètres et des kilomètres sur le territoire pour trouver les meilleurs artisans et souvent les faire collaborer ensemble autour d’un même meuble. La collection s’appelle Kompa, un mot que l’on pourrait traduire par « ce qui est complet », et qui exprime une idée d’aboutissement holistique, le sentiment de boucler la boucle, la satisfaction d’apprendre à se connaître soi-même.

Du haut de ses 26 ans, le designer britannique Mac Collins, né en Jamaïque, a remporté le prix Ralph Saltzman décerné par le Design Museum de Londres. Lisa Saltzman, qui a créé la récompense en hommage à son père, le fondateur novateur de la marque Designtex, dit du jeune designer : « Mac est un digne lauréat. Outre la qualité esthétique de son travail, il envisage sa pratique comme une exploration de son identité au sein de la diaspora africaine, ce qui est vraiment intéressant. » Les œuvres de Mac Collins, actuellement exposées au musée, résument le mieux le mélange interculturel des nouvelles générations qui influencent le monde.

La créativité africaine suscite actuellement une grande attention. Il suffit de regarder les nombreuses interventions dans le monde du Burkinabé Diébédo Francis Kéré, lauréat du prix Pritzker 2022, qui se définit lui-même comme un « afro-futuriste ». Autre exemple : le récent projet du designer portugais Emmanuel Babled, qui a passé des mois à Zanzibar avec l’idée d’aider la communauté locale en créant une startup de meubles destinés à être vendus dans le monde entier. Sans parler des institutions : à Londres, le Victoria & Albert Museum accueillera en juin une grande exposition sur la mode africaine, et le MET de New York présente actuellement The African Origin of Civilization. Son titre en dit déjà long.

SourceAD
- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img
Latest News

Mayotte, l’Ile Aux Lagons

Mayotte (ou Maore) est constituée de deux îles principales, Grande-Terre et Petite-Terre, et de plusieurs autres petites îles dont Mtsamboro, Mbouzi et Bandrélé. En 2016, la population de Mayotte est estimée à 235 132 habitants répartie sur 376 km2, ayant ainsi la plus forte densité de population avec 625 hab/km2 en 2016. Ses habitants sont appelés les Mahorais(es).
- Advertisement -spot_img