Valoriser Le Prêt-à-porter Africain, Le Sacerdoce De Djenebou Coulibaly

Must Read

Messe de la culture, c’est aussi la mise en valeur des tenues locales. C’est fort de ce constat que Djenebou Coulibaly a opté exposer sur les tenues fabriquées au Burkina Faso, car à l’entendre, les tenues locales sont négligées au détriment de celles importées.

« Nous luttons contre le prêt-à-porter européen en Afrique. Les européens viennent prendre nos fils, nos cotons ici aller confectionner. Si je prends l’exemple sur le pagne hollandais, ils prennent ça pour aller en Hollande pour confectionner et venir revendre le même pagne. Les éditions limitées des hollandais, ça fait 100.000 FCFA, alors que la matière première vient de l’Afrique. Pourquoi on ne se donne pas les moyens pour faire la même chose, on a toutes les capacités de faire mieux que ça », s’est-elle indignée.

Pour ceux qui soutiennent que les pagnes locaux coûtent plus chers que ceux importés, Djenebou Coulibaly vient en réponse, et déclare que la qualité c’est pour les pauvres, car à l’entendre, une fois qu’on dépense sur quelque chose de couteux, elle dure et fait économiser que quand on paye des trucs moins chers.

« Qui parle de qualité, parle de coût élevé. Je dis toujours que la qualité c’est pour les pauvres. Si je prends l’exemple d’une ampoule, quelqu’un va prendre une ampoule pour un délai d’un mois, la personne peut changer son ampoule deux à trois fois. Par contre, quelqu’un qui prend de la qualité, la personne peut faire six mois, un an sans que ça ne se gâte. Il faut qu’on aille vraiment sur la qualité », a-t-elle lancé.

Pour finir, elle invite les autorités à mettre les moyens auprès des producteurs, pour qu’ils puissent produire en quantité, pour garantir la qualité aux consommateurs.

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img
Latest News

Achakar : La Brise Atlantique Souffle Sur Tanger

Lorsque les Tangérois ne vont pas se baigner à la plage de Malabata sur la Méditerranée, ils optent pour l’Atlantique et la grande plage d’Achakar, au pied du Cap Spartel.
- Advertisement -spot_img